Premiers pas à la paroisse de Grand Couronne

« Je suis le Bon Pasteur... Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent… » (Jn 10, 14).

Frères et sœurs bien-aimés,

Voilà passés deux mois et demi depuis que je suis arrivé de mon Congo- Kinshasa natal à l’archidiocèse de Rouen. En effet, comme annoncé le dimanche 27 février 2022 pendant la messe où le Vicaire Général, le Père Alexandre Gérault, me présentait à la communauté paroissiale de Grand Couronne (S. Martin de Grand Couronne, S. Antoine de Padoue aux Essarts, S. Jacques de Moulineaux, S. Madeleine de La Bouille), j’ai préféré exercer mon ministère sacerdotal dans la perspective d’accompagnement spirituel en vue de l’édification de la communauté paroissiale au regard du remarquable travail réalisé pendant la période de crise sanitaire de Covid-19, et surtout de la longue absence de prêtre permanent en paroisse. Plutôt que tout recommencer comme si la communauté avait complètement disparu, il m’a semblé que le défi à relever dans pareille circonstance est de redynamiser les activités et les bonnes initiatives menées par les membres de l’Equipe d’Animation Pastorale (EAP) essentiellement composée de laïcs hommes et femmes engagés à entretenir la flamme de la foi chrétienne à l’épreuve. Aussi, grâce au concours des prêtres qui se sont relayés avec dévouement pour célébrer les messes et accompagner les fidèles à la préparation des différents sacrements, la communauté paroissiale a pu garder sa lampe allumée (cf. Mc 13, 33-36). Bravo !

A ce stade de la nouvelle étape de la vie paroissiale de Grand Couronne, je voudrais en ma qualité d’administrateur dire mon admiration et ma gratitude aux uns et aux autres, cependant que je donne mes impressions sur l’évolution de la communauté. Voici les points saillants qui ont marqué mes premiers pas :


melchiorem1) Le dynamisme de l’EAP. Depuis mon arrivée, la collaboration de l’EAP m’est de grand secours. En effet, en tant que nouveau venu au sein de la réalité ecclésiale de Grand Couronne,je ne cesse de bénéficier de l’accompagnement des membres qui m’éclairent sur les traditions et les pratiques en usage dans la communauté.

2) Afin d’affermir en l’améliorant le travail déjà initié, deux rencontres de l’EAP ont eu lieu en vue d’évaluer et de planifier les activités pastorales à la lumière du principe ecclésiologique de « subsidiarité » comme méthode synodale.

3) Dès mon arrivée, les activités ordinaires de la vie paroissiale ont progressivement repris avec des fortunes diverses au regard des pesanteurs qui ont longtemps accablé les fidèles. Ainsi, on note la célébration régulière des messes dominicales auprès des 4 communautés paroissiales ; la célébration de 5 baptêmes de petits enfants ; 3 mariages ; 4 inhumations dont celle d’une « vénérable » dame de 102 ans ! ; la relance des activités catéchétiques à différents niveaux ; la préparation hebdomadaire des chants et lectures liturgiques ; le partage biblique bimensuel ; la pastorale des jeunes, etc.

4) Toutefois, alors que la présence permanente du prêtre à Grand Couronne rendue possible grâce à la récente réhabilitation du presbytère par les services de la mairie - dont nous saluons en passant le savoir-faire -, augure un nouveau départ de la vie paroissiale, j’aimerais d’autre part exhorter tout lecteur du présent témoignage à méditer la déclaration de Jésus en tant qu’il est son disciple : « Je suis le Bon Pasteur... Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent… » (Jn 10, 14).

Le grand défi à relever pour chaque paroissien s’avère être la participation active à la vie ecclésiale. L’Eglise étant la Famille de Dieu, chaque baptisé y a sa place, jouit des droits, mais est aussi soumis à certaines obligations comme dans toute société organisée. La paroisse a besoin de tous ses fils et filles, anciens et nouveaux, dotés de talents et de vertus variés pour l’édification du Corps du Christ. Mobilisons-nous donc à participer aux activités de la paroisse en y apportant des suggestions et des initiatives à partager pour le bien de la communauté chrétienne. Que le rapport que chaque fidèle entretient avec Jésus son sauveur puisse profiter aussi aux autres membres, car le salut n’est pas seulement individuel, il est aussi communautaire. Enfin, puisse la bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Eglise, veiller sur notre paroisse en ce mois de mai qui lui est spécialement dédié.

Saints patrons de nos 4 Eglises, priez pour nous !

Abbé Melchior-Edouard Mombili/Administrateur       

 

Cliquez pour imprimer